Livraisons garanties en moins de 5 jours chez vous

Quels sont les impacts de l'industrie textile sur l'environnement ?


Un exemple d'industrie textile polluante

Un constat alarmant pour l'environnement

Une industrie fortement polluante

L’industrie textile est la 2ème industrie la plus polluante dans le monde après l’industrie du pétrole dont elle est ultra-dépendante !

Un vêtement a donc malheureusement un impact écologique important sur notre planète. Plus de 70% de nos habits sont fabriqués à partir de fibres chimiques, synthétiques, ou artificielles. Ces matières sont issues du pétrole et ne sont donc pas recyclables...ce qui en fait une source de pollution à grande échelle.

De la même manière, la fabrication de vêtements nécessite des quantités d’eau colossales ! Par exemple, l’industrie textile utilise 2500 L d’eau pour faire naître un t-shirt et 10 000 L d’eau pour faire un jean. Si on fait le calcul du nombre de vêtements que l’on possède dans nos armoires, on pourrait créer un océan. Et oui, l’industrie textile utilise à elle seule 4% des ressources d’eau potable dans le monde et est responsable à hauteur de 17 à 20 % de la pollution des eaux dans le monde (pas très jolie tout ça) .

Un autre travers de cette industrie est sa capacité à rejeter plus d’1 milliard de tonnes de gaz à effet de serre. Imaginez ! C’est plus que les transports aériens et maritimes ajoutés. Les émissions de gaz à effet de serre sont la principale cause du réchauffement climatique, et entraînent l'acidification des océans, la brume de pollution, la destruction de la couche d'ozone ainsi que les changements de croissance et de nutrition des plantes. Voilà, on peut dire adieu à l'âge de glace 😉.

Enfin, n’oublions pas l’entretien de nos vêtements qui demande aussi beaucoup d’énergie et d’eau. Et, bien souvent, nous utilisons des produits chimiques pour le lavage, qui sont aussi très polluants (ne nous sentons pas coupable pour autant, il y a plein de solutions).

Pour exemple, voici un tableau récapitulatif de l’impact environnemental global de chaque phase du cycle de vie d’un t-shirt :

Phase  

Part de la pollution

Principaux impacts

Culture du coton

44%

Espaces importants et grandes quantités d’eau pour l’irrigation, utilisation d’OGM, d’engrais et de pesticides

Fabrication du T-shirt

14%

Nombreuses étapes nécessitant énergie, eau et produits chimiques

Distribution

4%

Nombreux transports sur de longues distances avec des véhicules polluants, notamment l’avion

Utilisation et entretien

38%

Utilisation d’énergie, d’eau et de produits chimiques pour le lavage, le séchage, et le repassage

Fin de vie

0.1%

Transport, incinération, entreposage

 

Le poids de la surproduction et de la surconsommation

L’industrie textile a des conséquences néfastes sur l’environnement, mais n’oublions pas que sans demande il n’y aurait pas d’offre. En effet, dans notre société actuelle, nous sur-consommons les vêtements, pour ne pas dire gaspiller… Selon l’Agence européenne pour l’environnement (EEA), la quantité de vêtements achetés dans l’Union européenne a augmenté de 40 % entre 1996 et 2012 et chaque personne garde en moyenne 2 fois moins longtemps un article. 

En 2015, les Européens ont acquis 6,4 millions de tonnes de nouveaux habits et chaussures, selon une étude du Parlement européen. A l’échelle mondiale, c’est 100 milliards de vêtements consommés dans le monde en 2014 selon Greenpeace. Et la demande ne cesse d’augmenter… Cette tendance peut s’expliquer par le côté éphémère de la mode qui nous pousse à vouloir toujours être tendance et à changer régulièrement notre garde-robe. Nous savons que pour beaucoup la mode est un moyen d’expression et les prix attractifs de la fast fashion nous dirigent souvent sur la voie du “toujours plus” au détriment de la qualité.

Pour l'image, dans un dressing, en moyenne 2/3 des vêtements ne sont jamais portés. Imaginez alors l’impact et les risques écologiques de ces vêtements sur l’environnement et la planète.

Des tissus recyclés pour limiter l'impact de l'industrie textile

Comment limiter les effets de l'industrie textile ?

6 solution pour réduire notre impact sur la planète

Rassurons-nous, rien n’est irréversible. Nous pouvons agir et changer notre façon de consommer. Chez Youkan, nous vous proposons 6 solutions possibles pour tenter de réduire les risques environnementaux liés à l’industrie textile.

  • La première solution est certainement la plus évidente : limiter nos achats et acheter seulement ce dont on a besoin. Alors oui, quand on est mordu de mode pas facile comme solution, mais pourquoi pas relever de petit challenge pour diminuer progressivement. Par exemple, chaque mois sélectionnez 3 pièces, de bonne qualité, plutôt que 15 de mauvaise qualité. Les vêtements auraient toujours le même impact vis-à-vis de l’environnement mais les marques produiraient moins si la demande était plus basse.
  • La deuxième solution : La mode de seconde main. Auparavant destinée aux personnes possédant peu de moyens pour s’habiller et aux amateurs de looks vintage, celle-ci s’impose aujourd’hui. C'est une très bonne alternative à la fast fashion puisque nous donnons une seconde vie aux vêtements. Ce marché d’occasion qui était à 21,2 milliards d’euros en 2018, représentera 45 milliards d’euros en 2023 selon une étude américaine.
  • Dans la même démarche de donner une seconde vie à ses vêtements pourquoi pas les customiser pour les garder. Par exemple, un jean peut se transformer en short.
  • Une autre solution et pas des moindres...recycler ! Il existe en France des points de collecte pour les vêtements dans de nombreuses villes, autour de chez nous (plus d’excuse) : Emmaüs, Croix-Rouge, Le Relais, etc. Ces organisations récupèrent nos vêtements pour fabriquer de nouveaux articles ou les proposer à des personnes qui ont peu de moyens pour s’habiller. Pensez-y et surtout ne jetez plus !
  • Cinquième solution pour mieux consommer : Acheter écologique. Aujourd’hui, il existe de nombreuses marques qui fabriquent des produits éco-responsables. Les vêtements peuvent être fabriqués à partir de matières recyclées ou de fibres naturelles végétales bio. Ces tissus recyclés permettent de diminuer tous les impacts liés à la production des matières premières : utilisation d’eau et pesticides, OGM, etc. Pour les repérer, il y a les labels tels que GOTS et Oeko-Tex.
  • Pour finir, la dernière solution est de consommer local pour éviter à nos vêtements de faire un tour du monde. Cela limite la pollution liée au transport et favorise le développement local.

Youkan est une marque responsable qui s'engage pour changer l'industrie textile

Choisir des marques responsables comme Youkan

Quand on est féru de mode et que la seconde main ne nous attire pas vraiment, on peut se diriger vers les marques éco-responsables, alternative à la fast fashion. Ces marques essayent de faire attention aux différents points impactant notre planète.

C’est notre cas chez Youkan ! Nos vêtements sont créés à partir de matières recyclées : anciens vêtements et bouteilles plastiques. De cette façon, tous les impacts liés à la culture du coton sont supprimés. Aussi, nous avons choisi des partenaires qui n’utilisent aucun produits chimiques ou substances nocives lors de la fabrication et qui utilisent très peu d’eau pour produire. Il nous faut seulement 50 L d’eau pour fabriquer un t-shirt Youkan contre 1200L pour les t-shirts de l’industrie textile « classique ».

Youkan est aussi une marque locale. Tous les produits sont fabriqués en France, pour limiter le transport et pour valoriser les savoir-faire de qualité français. Nos colis sont aussi 100% recyclés et 100% recyclables, sans plastique et nous nous engageons pour réparer la planète : Pour chaque vêtements acheté, Youkan reverse 1€ à Planète Urgence pour planter des arbres dans le monde.

Nous avons pu grâce à tous ces efforts obtenir différents labels tels que Global Recycled Standard (éco-responsabilité des produits) et Oeko-Tex (utilisation d’aucun produits chimiques dans nos vêtements).

En plus, nous avons créé des vêtements éco-responsables de qualité supérieure que vous pourrez garder des années pour limiter la surconsommation !

Alors pensez-y : Achetez local, achetez éco-responsable pour sauver la planète. Tous les efforts, même à notre échelle, ont des grands impacts pour l’environnement !